L’histoire du poker

Même si le poker est tout ce qu’il y a de plus américain, il semblerait qu’il ait des origines plus diverses.

  • Au 10ème siècle, l’empereur Mu-Tsung de Chine crée un jeu à base de dominos ressemblant étrangement au poker.
  • En Italie, en Espagne, puis en France, on joue à la fin du 15ème siècle au Primero, ou Brelan, un jeu où l’on mise différpoker-game-264599_960_720entes valeurs et qui comporte des mains semblables à celles du poker, comme la paire ou le brelan.
  • C’est en Inde que l’on retrouve la trace du jeu au 16ème siècle lorsque le Ganjifa, très semblable au poker, est inventé.
  • C’est ensuite la mode du Bragg en Angleterre (qui semble être la traduction de brelan), un jeu de cartes qui utilise un vocabulaire proche des termes usités au poker, introduit la notion de bluff et présente également des règles de mises et un ordre de mains.
  • A la même époque, en Allemagne, le jeu en vogues est le Pochspiel, dit le jeu du vantard. Le joueur a deux possibilités : soit passer, soit ouvrir. Lorsqu’il ouvre, il dit “Ich poche!” (je frappe) en frappant la tape.
  • Aux 17ème et 18ème siècles, on joue au As Nas en Perse, l’Iran antique, un jeu qui comporte 20 ou 25 cartes et regroupe les figures et les as déclinés en quatre ou cinq couleurs. Il s’agit d’un jeu sans tirage mais fondé sur le hasard et le bluff.
  • En France, au 18ème siècle, on jour au poque, et c’est là que sont inventées les quatre couleurs, à savoir pique, coeur, carreau et trèfle.
  • Le jeu est ensuite importé en Amérique par l’intermédiaire des colons français venus s’installer à la Nouvelle-Orléans. C’est notamment grâce aux bateaux qui parcourent le Mississippi que le jeu se propage et devient rapidement populaire dans l’ouest américain, notamment chez les chercheurs d’or.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *